lundi 16 octobre 2017

05-Souvenir marqué par le sang

Souvenir marqué par le sang



Le grand Jean-Claude, Alain, René et moi Lucien  Jean-Claude n'avait jamais vraiment été accepté par notre mère,
il fut donc décidé que notre grand-mère paternel le garderait et s'occuperait de son éducation.         
Notre grand-mère Marie-Louise était gardienne sa loge était toute petite, elle avait une très petite cuisine rudimentaire dans la descente de la cave de la copropriété,
l'immeuble était situé dans un quartier chic du seizième  arrondissement de Paris,      rue Copernic juste en face de: L'Union libérale israélite de France.


Comme elle n'avait pas de place dans son petit logement de fonction un propriétaire lui proposa pour Jean-Claude, une chambre de bonne au sixième étages, en échange de quelques services d'entretien de l'immeuble que devrait faire notre frère.
Rue Copernic
Immeuble Haussmannien 

Arrivée de Chantal en 1952

  Première fille enfin.

Mais alors que notre mère était au début de sa grossesse notre frère Jacques avait faillit tomber par la fenêtre du quatrième étage notre mère aurait subis un terrible choc qui aurait provoqué une mal formation du fétus.
Quand notre sœur Chantal est née elle avait de gros problèmes de santé et du subir plusieurs opérations la plus grave celle à cœur ouvert, elle fut la plus jeune  opérée du cœur de ce début des années cinquante elle avait  la maladie bleue.
Notre père à cette époque avait repris quelques études, il avait monté les échelons en réussissant ses concours il travaillait dans un l'hôpital privé.
Marie Lanelongue  était à cette date, rue blanche  Paris treizième.
De garçon de salle notre père est devenu manipulateur en radiologie, notre sœur a eue les meilleurs soins avec certainement de grand spécialistes, mais ils ne pourront que lui permettre de vivre jusqu'à ses neuf ans, dès sa naissance les spécialistes avaient dit qu'elle ne vivrait pas plus de trois à quatre ans, un peu de rallonge, mais à quoi bon cet acharnement notre sœur avait vécue un vrai martyre.
En 1960 sa santé devenait de plus en plus critique, problème respiratoire, forte migraines, son cœur la torturait constamment,  beaucoup de souffrances pour cette petite fille pas comme les autres, les parents avaient essayé de la mettre à l'école, mais les autres enfants se moquaient d'elle, elle devait être protégé tout le temps.
Elle ne devait avoir aucun choc, elle était très surveillée par les médecins, ses mots de tête, la faisaient souffrir terriblement après examen ils ont découvert qu'elle avait une grosse tumeur au cerveau.
Elle du subir l'opération de la dernière chance, malheureusement elle n'a pas survécu à l'opération, elle est décédée à l'hôpital de la pitié.
Je n'avais jamais vu notre père pleuré et bien la mort de notre sœur a été quelque chose de terrible pour lui, même si pour elle se fut enfin la délivrance     

                                          Jacques encore lui à côté de notre tante 

                                           Ah la coupe ! ! ! mignon à six ans 

Alors que je n'avais que six ans , je jouais avec un petit sac, mon petit frère me l'arrachât des mains, j'ai repris mon jouet aussi vite, Jacques se mit à hurler des cris strident, ma mère ulcérée par ses cris, ne chercha pas à savoir (comme toujours d'ailleurs), elle m'arracha avec force le sac des mains et me le fracassât sur la tête, il y avait des bouteilles fragiles dedans, j'ai glissé lentement contre le mur, ma tête me fit très mal, je vois encore aujourd'hui le sang mon sang sur le mur blanc dégouliné, emmené à l'hôpital j'ai du dire que je m'étais  cogné en jouant sinon ! ! ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire