mercredi 11 octobre 2017

10-Enfin adulte

Enfin adulte

                                   Saint-Maur-des-Fossés, Val-de-Marne

La petite épicerie et le logement à l’étage de Suzanne et André Waechter était juste en face de l'église et de la place d'arme.
Je n'avais plus qu'eux, qui avaient accepté de m'accueillir après le service militaire, d'ailleurs mes rares permissions pendant mon service, je les passais avec eux, des gens formidables que j'ai aimés plus que mes parents ça ne fait aucun doute.
Une très courte permission chez ma grand-mère et ma tante à cette époque ils vivaient chez le dernier compagnon de notre grand-mère Charpentier Jean-Marie près du Creusot à Montcenis département 71.
Un ancien combattant, notre grand-mère avait répondue à une annonce dans un journal, il cherchait une personne de compagnie, une soigneuse disait notre grand-mère, ancien également, chef d'équipe, mineur de Monceau-les-mines il était atteint de la silicose.
Notre tante les avaient rejoint peu de temps après, elle tenait la mercerie du village et faisait occasionnellement  ambulancière et taxi.
Avant mon service militaire j'allais les voir de temps en temps en Mobylette, je m'étais même trouvé une copine, avec qui j'avais eue un petit accident par ma faute, je la tirai à vélo j'étais à gauche, elle à droite je nais pas vu une benne à ordure elle, non plus elle a fini dedans, enfin dans l'arrière, total l'hôpital et une jambe cassée, fini la belle histoire. 
Moi je n'ai pas eu de médaille pour ça, une bonne engueulade des Parents de la fille et de ma tante puis l'interdiction de revoir cette fille malgré mon méa-culpa aux parents...

Après la fin du service militaire, dès mon retour avant même que je reprenne mon emploi chez industria.
Dédé et Suzanne avaient prétextés m'avoir gardé un peu d'économie sur le pécule que je leur avais confié, quand je les aidais je ne voulais pas être payé directement, il me gardait tout je disais à mes parents que je travaillais bénévolement, j'avais comme ça économisé quelques francs, qu'ils m'envoyaient pendant mon service militaire chaque mois, je savais qu'il ne restait plus grand-chose, voir même plus rien, pourtant...
Ils m'ont rhabillé des pieds à la tête complètement, un trousseaux pour un nouveau départ, en plus  ils mon hébergé le temps que je trouve à me loger.
Une semaine après m'a rentré j'ai repris mon travail, mon patron monsieur Bodart ma très bien accueilli après mon temps de service obligatoire je suis devenu ouvrier spécialisé avec un coup de pouce à mon salaire, quelle chance, entre temps j'ai trouvé une chambre d'hôtel à Asnières quai du Dr Dervaux 92600 Asnières-sur-Seine face le cimetière des chiens.


J'avais gardé un ami Fortin Frank, pendant notre temps d'armée à Châteauroux, nous étions les meilleurs copains je l'avais  retrouvé à Paris, alors le samedi quand je n'allais pas voir ma copine à Déols près de Châteauroux, nous allions faire la fête au Chalet du lac à Vincennes au moins une fois par mois, c'est là qu'un événement va complètement bouleverser ma vie...  
 Ma grand-mère était très malade elle est DCD dans mes Bras peu de temps après cette visite.
A gauche sur la photo c'était la compagne de l'oncle à notre mère Assassiné à Buchenwald

A oui retour de la tante de la grand-mère et du Pépère Charpentier, j'étais devenue le coiffeur attitré de Jean-Marie (au faite avait-il une langue il ne parlait jamais) ma tante avait rencontré son mari Joseph Bou et est devenue madame Bou, petite HLM à la Courneuve, avant  Drancy département 93.

1 commentaire:

  1. Tu veux la suite, alors attend un peu, j'ai quelques fautes sur cette première partie à revoir et corrigé,
    je jure de dire la vérité rien que la vérité, à bientôt...

    RépondreSupprimer